06 mai 2013 ~ 1 Commentaire

Se détacher de la bombe ? … ou pas.

Faut-il se détacher d’une bombe nucléaire qui demande annuellement près de 3.4 milliard d’euro à la France ? En ces temps de crise certains seront tenter de répondre par la
positive. Récemment, Michel Rocard, ancien premier ministre socialiste,  s’est révélé abolitionniste convaincu.  Il a légèrement amplifié les chiffres en parlant de 16 milliards d’euro, mais outre cette confusion des chiffres, la « boutade » de Michel Rocard comme il l’a lui-même définit à le mérite d’avoir relancé le débat au sein de l’ensemble de la classe politique française.
 

La sécurité n’a pas de prix

Philippe Errera, le représentant permanant de la France auprès de l’OTAN,  explique que « la dissuasion nucléaire sert à s’assurer que tout adversaire potentiel sait que s’il s’en prenait à nos intérêts vitaux il subirait des dommages inacceptables. Et la seule arme qui permette d’établir une telle disproportion entre les dommages qui seraient subis et les gains que pourraient escompter un adversaire c’est l’arme nucléaire »

Des « milliards d’euro qui ne servent absolument à rien » selon Michel Rocard et qui seront bien utile à une France dont la santé économique est bien fragile. Mais l’argument économique est aussitôt démenti par Bruno Tertrais, maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique «si l’on devait abandonner la dissuasion aujourd’hui, aucune économie ne serait à attendre avant très longtemps, étant donné le coût du démantèlement des installations».

Michel Rocard, déjà isolé après sa visite en Iran, est une fois encore, seul contre tous, gauche et droite confondue.   François hollande, président de la république et chef des armées, s’est empressé d’affirmer son soutien à l’armement nucléaire français «Je confirme l’engagement qui est le nôtre pour préserver  ce qui est un élément essentiel de notre sécurité » a-t-il dit à bord d’un sous-marin français. Il est, depuis 1974, le premier chef d’Etat français à visiter l’un des quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de la flotte française. Il s’inscrit ainsi dans la lignée des chefs d’Etat qui lui ont précéder.

Mais de qui se protège la France ? D’une attaque terroriste ?  De ces même terroriste qui n’ont pas hésité a s’en prendre à la plus grande puissance mondiale alors même que les Etats-Unis n’ont jamais rien caché de leur armement nucléaire ? Et si Michel Rocard avait raison? Et si cette bombe ne servait à rien ? Alain Juppé nuance « la dissuasion nucléaire ne sert pas c’est le principe de la dissuasion »

 

 « L’indépendance » disait De Gaulle ?

L’autre argument est celui de l’indépendance. La France détient la bombe nucléaire depuis le souhait du Général De Gaulle de faire de la France un pays indépendant.  « L’accession à la France à la puissance atomique et l’accession à son indépendance en matière de défense sont pour elle une garantie essentielle de sa sécurité propre » autrement dit en pleine guerre froide, ni l’URSS ni les Etat-Unis ne doivent subvenir à une petite France. La France est forte parce qu’elle  est indépendante. 

Mais l’argument de l’indépendance est devenu sensiblement maladroit quand on sait que « l’envoi d’un corps expéditionnaire exige que nous louions des appareils gros-porteurs Antonov 225 russes ou Lockheed C-5 Galaxy américains ? » rappelle l’avocat David Desforges.

 

L’être humain ? Plus tard

A bord de chaque bateau  français de la dissuasion, une capacité de mille fois Hiroshima, ou comment avoir un frisson dans le dos par la description d’une folie humaine. Avons-nous oublier l’ile pour en reproduire mille fois la capacité ?   Outre l’argument économique, on oublie un peu trop souvent l’argument humain. La bombe dégage des déchets nucléaires non maitrisés ; des déchets qui nuisent à la vie humaine sur le long terme.

Pour arrêter cette course effrénée à l’armement, un pays, seul, ne se détachera jamais de son armement, seul un désarmement nucléaire mondial arrêterait la folie humaine des armes de destruction massives. En attendant, ce jour, le débat est toujours au point mort,… il ne nous reste plus qu’à donner des leçons morals à l’Iran.

Une réponse to “Se détacher de la bombe ? … ou pas.”

  1. L'équipe Unblog.fr 6 mai 2013 à 17 h 48 min

    Bonjour, ceci est un commentaire.
    Pour supprimer un commentaire, connectez-vous, et affichez les commentaires de cet article. Vous pourrez alors les modifier ou les supprimer.


Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Lesinsoumis |
Coque iPhone Pas Cher |
Reentable |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Khalifadieye
| Emploicalvados
| Cuibackdeda