06 mai 2013 ~ 0 Commentaire

Un peu d’humanité dans ce monde déshumanisé

Le 27 janvier 2008, Anna Sam est une petite vedette du plateau de Vivement dimanche chez Michel Drucker. A quelque mètre de Ségolène Royal, la jeune femme raconte son histoire innovante et rafraichissante.  Son histoire c’est celle d’un blog, d’un livre traduit en vingt langues, d’un film, mais c’est avant tout l’histoire d’un objectif noble : nous faire prendre conscience, à nous les consommateurs, qu’il existe une humanité derrière ce qu’on appelle vulgairement une caissière dit « hôtesse de caisse »  dans le jargon officiel.

Au départ, Anna Sam est une jeune étudiante en lettre, soucieuse de financer ses études, elle travaille comme caissière dans des magasins de distribution. De jours en jours le job étudiant devient l’emploi d’une jeune diplômée faute de pouvoir en trouver un dans le domaine littéraire qu’elle affectionne tant.

Célia, 20 ans, caissière depuis 7 mois, est étudiante en histoire de l’art, alors l’histoire d’Anna est un peu la sienne aussi. Sa filière n’est pas la plus ouverte aux débouchés, alors elle craint d’une fin semblable. « En fait je travaille un peu partout, dans les magasins, à la mutuelle, mais je [ne] sais pas si un jour je pourrais avoir un métier en lien avec ma filière ».Trop jeune pour avoir connu Anna Sam, elle l’a découvre aujourd’hui. Charline, 49 ans, 16 ans de métier semble plus marqué. Dans son discours elle dénonce le manque d’humanité. Tout comme sa vedette des plateaux télés, elle aussi, munie d’un regard éveillé, lucide et actif, elle observe le client du haut de sa petite caisse. Le client est parfois blagueur, parfois provocateur,  parfois sentimental, parfois dans sa bulle, parfois déshumanisé… souvent déshumanité. Tellement préoccupé par son quotidien, il en oublie de dire bonjour, oublie de dire merci,  oublie d’interrompre sa conversation téléphonique. Anna Sam comme Charline témoigne d’un manque de relationnel, d’un sentiment de ne plus être, celui de transparence voir d’inexistence. « Personne nous voit, au début des années de métiers on se pose pas la question mais quand tu fais le même métier depuis 20 ans c’est autre chose » s’indigne Charline. Et continue «  On doit demander l’autorisation pour aller aux toilettes et la demande est souvent retardée ou renégociée par des réflexions ».  Dans son livre Anna Sam rappelle que la pause dure  environs 12 à 15 minutes pour 6 heures travaillées, pauses repas comprises.  Au fil des heures travaillées, puis des jours et des années, le « bip » du passage des articles est devenu insoutenable à entendre.

Tous ces états d’esprits ont poussé Anna Sam à écrire un blog puis son livre. Chaque soir, Anna Sam écrit, décrit, peint et dépeint sa profession et chaque soir elle dresse le portrait d’une fonction bien précaire. D’articles en articles, la jeune femme devient l’amie virtuelle de millier de personnes. Chaque soir on lit sa rubrique, on lit ses phrases bien construites et son désenchantement teinté d’humour.  Le blog est un succès aux deux millions de visiteurs,  elle dont le seul objectif était de faire évoluer la mentalité d’un seul d’entre eux.

Par son succès, sans doute qu’elle réalise un rêve littéraire. Le livre n’est pas de la grande littérature, les « chapitres » sont si courts qu’on aimerait en savoir davantage et l’écriture est si grosse qu’on croirait lire un livre pour enfant, mais peu importe, les mots sont sincèrement écrits et le message est passé.  Un peu d’humanité dans ce monde déshumanisé. Par cette célébrité soudaine elle venge toutes les « hôtesses de caisse ». On l’a décrit même comme une jeune bloggeuse qui défend mieux la condition de caissière que les syndicats, pour dire combien l’enthousiasme est grand.  Charline dit se reconnaitre dans toutes les descriptions. Célia, elle, ne cherche qu’une autre trajectoire.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Lesinsoumis |
Coque iPhone Pas Cher |
Reentable |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Khalifadieye
| Emploicalvados
| Cuibackdeda